fbpx
01 80 49 04 16

Devenir Psychopraticien

Découvrez comment devenir et exercer le métier de psychopraticien

QU’EST-CE QU’UN PSYCHOPRATICIEN ?

Le métier de psychopraticien consiste à accompagner des personnes qui rencontrent des difficultés d’ordre personnel ou professionnel, en les aidant à mieux se connaître, à résoudre leurs conflits intérieurs, à développer leurs ressources et à atteindre leurs objectifs. Le psychopraticien utilise pour cela des techniques et des outils issus de différentes approches en psychologie, comme la programmation neuro-linguistique (PNL), l’hypnose, l’approche systémique, etc.

Le terme de psychopraticien correspond à l’ancienne appellation de psychothérapeute, qui a été créée par les syndicats représentatifs de la profession de psychothérapie et de psychanalyse. Depuis 2010, le titre de psychothérapeute est réservé aux médecins, aux psychiatres et aux psychologues cliniciens, qui doivent justifier d’une formation spécifique et d’une inscription au registre national des psychothérapeutes. Les autres praticiens qui exercent une activité d’accompagnement psychologique doivent utiliser un autre titre, comme celui de psychopraticien.

trouver le parcours de formation pour devenir psychopraticien

COMMENT DEVENIR PSYCHOPRATICIEN ?

Si vous souhaitez exercer ce métier, sachez qu’il faut suivre un cursus de quelques années de travail personnel de thérapie sur vous-même. L’objectif est de développer une conscience de soi assez suffisante pour pouvoir vous protéger par rapport à un certain nombre de choses que peuvent vous amener les patients. Il s’agit donc de développer une connaissance de soi et une capacité de résilience face aux difficultés que peuvent rencontrer les patients. Ainsi, il faut s’engager dans un parcours long et rigoureux, qui combine des aspects techniques et personnels.

Des qualités relationnelles telles que l’écoute, l’empathie, le respect et la bienveillance, ainsi qu’une maturité personnelle sont évidemment indispensables pour la pratique de ce métier afin d’accompagner efficacement les patients dans leur processus de changement.

Quelle formation suivre pour devenir psychopraticien ?

Vous souhaitez devenir un psychopraticien et vous ne savez pas comment procéder ?

Il convient de commencer par suivre la bonne formation. En effet, il faut avoir un niveau poussé en PNL ou en hypnose. De ce fait, la maîtrise de à minima deux outils, des connaissances en psychopathologie et également en relation d’aide sont indispensables. Ainsi, les détails de la formation requise pour devenir un psychopraticien sont comme suit :
PNL
Pour exercer ce métier, il convient d’avoir un niveau de maître praticien en PNL. Cette méthode de travail permet de mieux construire ses modèles d’accompagnement.
HYPNOSE

Il s’agit d’une formation de maître praticien en hypnose expérientielle. Un tel cursus vous aide énormément lors de vos consultations permettant une meilleure induction de changement.

RELATION D’AIDE
C’est une formation destinée à ceux qui souhaitent développer une posture d’accompagnement. Ainsi, vous pouvez assurer votre travail avec plus d’aisance.
PSYCHOPATHOLOGIE
Grâce à cette formation, un psychopraticien sera en mesure de détecter les signes liés à des psychopathologie de son client et de le diriger vers le professionnel médical adapté qui saura traiter ses troubles.
SYSTÉMIQUE
A l’issue de cette formation, le psychopraticien sera en mesure d’utiliser une grille de lecture « systémique » pour réussir ses interventions.
exercer le métier de psychopraticien

Le métier de psychopraticien requiert une formation solide et exigeante

La formation du psychopraticien est composée de plusieurs modules indépendants étalés sur une période plus ou moins longue. Durant la période de formation, les psychopraticiens débutants sont supervisés lors de la pratique du métier. Cette formation permet au psychopraticien de constituer progressivement une boîte à outils assez riche lui permettant de réussir ses interventions.

N’hésitez pas à profiter de l’expertise des spécialistes qui pourront enrichir votre formation. Un bon psychopraticien a besoin de connaissances avancées sur l’entretien solutionniste. Pendant l’accompagnement de ses clients, le psychopraticien doit maîtriser aussi l’utilisation des métaphores et des objets.

Le certificat de psychopraticien, une reconnaissance européenne

Pour devenir psychopraticien, il faut suivre une formation théorique et pratique dans un organisme reconnu par la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse (FF2P) ou par l’Association Européenne de Psychothérapie (EAP). 

Il n’existe pas de diplôme d’État pour exercer le métier de psychopraticien, mais il est possible d’obtenir un certificat européen de psychothérapie (CEP), délivré par l’EAP, qui atteste du respect des critères de qualité et d’éthique de la profession.

L’EAP a créé le Certificat Européen de Psychothérapie (CEP) en 1997, en collaboration avec la commission européenne de Bruxelles. Ce certificat a pour objectif d’harmoniser les critères de formation à la psychothérapie entre les pays européens. Le CEP instaure et garantie un niveau de formation élevé et atteste d’un haut niveau de compétence et de qualité professionnelle.

QUE FAIT UN PSYCHOPRATICIEN ?

Ce professionnel est là pour soulager un mal-être et accompagner ses clients à dépasser certains malaises. De ce fait, il intervient dans tous les domaines qui touchent au fonctionnement de la personne. Sa mission consiste à écouter et gérer différents types de situations.

Les problèmes affectifs et relationnels : Le psychopraticien doit pouvoir résoudre des difficultés de couple, chez les enfants, au travail ou au sein d’une famille.

Les problèmes de comportement : Ce professionnel apporte une aide précieuse aux personnes souffrant de problèmes tels que les comportements de dépendance, l’humeur changeante, la procrastination…

Les difficultés de l’estime de soi : Le psychopraticien accompagne également les problèmes liés au manque d’estime de soi, et les états que génèrent le manque d’estime de soi.

Les troubles réactionnels : Face à certains événements ou accidents de la vie, certaines personnes éprouvent des difficultés à reprendre une vie « normale ». Le psychopraticien accompagne la personne à se remettre en mouvement après un burn-out, un deuil, etc…

La peur du changement : Le psychopraticien accompagne les personnes résistantes aux changements et qui en développent une vraie peur. Il les prépare et les aide à franchir le pas pour une conversion professionnelle, un déménagement…

QUEL STATUT POUR EXERCER EN TANT QUE PSYCHOPRATICIEN ?

Le psychopraticien peut exercer en libéral, dans son propre cabinet, ou en tant que salarié, dans des structures comme des centres médico-psychologiques, des associations, des entreprises, etc. Il peut également intervenir auprès de publics spécifiques, comme les enfants, les adolescents, les couples, les familles, les personnes en situation de handicap, etc.

Le psychopraticien doit respecter le code de déontologie de sa fédération ou de son association professionnelle, qui garantit le secret professionnel, le respect du client et la compétence du praticien. Le psychopraticien doit également se former régulièrement et participer à des groupes d’analyse de la pratique.

le Psychopraticien accompagne ses clients à dépasser leurs mal-être, peurs, blocages
Pour résumé, le métier de psychopraticien est une activité passionnante et enrichissante, qui demande un engagement personnel et une capacité d’écoute et d’empathie. Il permet d’aider les personnes à retrouver leur équilibre et leur bien-être, en les accompagnant dans leur processus de changement et de développement.

PARLEZ-NOUS DE VOTRE PROJET DE FORMATION !