devenir praticien therapie breve

Découvrez les 2 parcours qui vous permettront de devenir Praticien en Thèrapie Brève . Vous avez le choix : une formation en Psychopathologie et Relation d'Aide avec un socle de compétences en PNL ou bien en Hypnose.
Recevoir une documentation

C’est dans les années 50 qu’est née la thérapie brève. Dans cette forme de thérapie, les objectifs sont atteints rapidement. D’où thérapie « brève ». Pouvant être appliquée à plusieurs disciplines, c’est en moyenne en moins de dix séances que les objectifs sont remplis.

Bien que rapide, la thérapie brève n’en est pas moins efficace. On résout les problèmes du patient rapidement et le mieux possible.

MHD Formation vous propose de choisir entre ces deux parcours qui s’offrent à vous pour devenir praticien en Thérapie Brève :

  • Une formation en Psychopathologie et Relation d’Aide avec un socle de compétences en PNL
  • Une formation en Hypnose.

MHD Formation vous propose d’apprendre toutes les mécaniques de la thérapie brève par le biais de différents modules :

Devenir Praticien Thérapie Brève

Les thérapies brèves sont multiples, compte tenu des différents courants. Un praticien en Thérapie Brève permet d’apprendre à mieux gérer son stress et développer ce qu’il y a de positif en soi.

La thérapie brève est bien plus riche qu’une simple thérapie. En effet, ici, le thérapeute offre de l’espace au patient et peut s’exprimer aisément. Des exercices sont aussi proposés afin de mieux se réaliser, que ce soit chez soi ou en société.

L’objectif d’un praticien en thérapie brève est assez pragmatique. On reconnait les problèmes du patient, il les étudie, et aide le patient à trouver des solutions. Il assiste en aidant à définir avec la plus grande précision les souffrances présentes. La relation de confiance entre le praticien et le patient est très importante.

On dénombre trois formes de thérapie brève :

  • La thérapie humaniste
  • La thérapie systémique
  • La thérapie comportementale

La thérapie humaniste est une approche dite thérapeutique favorisant le développement du patient. On lui redonne l’ascendant sur ses actes et décisions. Lors de la thérapie, l’objectif est de ne pas se positionner entant qu’expert mais plutôt comme une oreille attentive. Le patient va comprendre par lui-même ce qui ne va pas et avancer vers du positif.

La thérapie systémique agit sur le présent. C’est-à-dire que la thérapie va se focaliser sur les problèmes actuels et non ceux du passé. On prend conscience du passé, ce qui le constitue. L’idée est d’accorder une grande attention au cognitif et à l’émotionnel. Dans une thérapie systémique, on va faire apparaître chez le patient des changements concrets, tendant vers un cercle vertueux. Depuis les années 2000, on assiste grandement à l’émergence d’instituts  proposant ce genre de thérapie.

La thérapie comportementale, elle, est validée scientifiquement. Le but est de remplacer le négatif par le positif. L’idée pour le patient, est de dépasser les éléments l’invalidant pour les remplacer par quelque chose de constructif. Cette forme de thérapie brève permet à toute personne de retrouver un mode de vie adéquate.