Devenez hypnotherapeute

Découvrez les 2 parcours qui vous permettront de devenir Hypnothérapeute. Vous avez le choix : une formation à l'hypnose avec un socle de compétences en coaching ou bien en relation d'aide.

 

Recevoir une documentation

L’hypnothérapie est tout simplement l’utilisation de l’hypnose pour faire de la thérapie. On introduit dans l’esprit du patient des changements durables. Ces derniers vont dans le sens des objectifs définis par le patient et le thérapeute au début de la thérapie. Les objectifs peuvent être variables durant la thérapie. En effet quand certaines complications sont dépassées, le patient peut désirer de nouvelles choses.

Deux parcours s’offrent à vous pour devenir hypnothérapeute :

  • Une formation à l’hypnose avec un socle de compétences en coaching
  • Une formation en relation d’aide

MHD Formation vous propose d’apprendre toutes les mécaniques de l’hypnothérapie par le biais de différents modules :

Devenir Hypnothérapeute

Le recours à l‘hypnose lors d’une thérapie est en plein essor depuis le milieu du 20e siècle. Il a été prouvé scientifiquement que cette pratique est d’une grande aide dans le traitement de troubles psychologiques ou même psychosomatique. N’oublions pas que l’esprit et le corps sont liés. Quand le corps va mal, l’esprit est en souffrance et inversement.

C’est la thérapie par l’esprit. On tire profit de la transe hypnotique pour soigner un patient. Beaucoup de dysfonctionnements trouvent leur solution dans l’hypnose. On peut résoudre des problèmes, peaufiner des éléments de sa vie, et même la rendre plus agréable.

Il n’y a pas de règles strictes pour le déroulement d’une thérapie. Il faut prendre en compte le patient, et les raisons de sa présence en thérapie. Chaque cas est différent, d’où l’importance d’adapter ses séances.

On peut tout de même considérer des phases :

  • Mise en place des objectifs
  • Mise en confiance face à l’hypnose
  • Exploration du patient
  • Renforcement des points clés
  • Changement en profondeur
  • Stabilisation

Les phases ne sont pas forcément distinctes. Elles peuvent aussi se recouper entre elles.

On ne peut pas savoir avec exactitude combien de temps va durer une thérapie. Suivant les cas, une seule suffit, et des fois, il en faut bien plus. Tout dépend du patient, de ses motivations, problèmes, etc. Il est à noter, qu’il y a un maximum de 20 séances.

Rien n’est imposé en ce qui concerne la fréquence des séances. En général, les premières sont rapprochées, puis sont espacées au fil du temps afin de laisser maturer l’esprit du patient. Il intègre plus facilement tous les changements qui sont en train de s’opérer.

Le thérapeute n’est pas celui qui détient la solution, c’est bel et bien le patient. Il agit comme un conseiller, un guide. Il donne des exercices à effectuer afin de développer les ressources du patient. Ils ont pour objectifs supprimer les blocages du patient mais c’est le patient qui agit dans son propre intérêt. Sans cette motivation, pas de réussite.

« Sans la coopération complète du patient, les résultats thérapeutiques peuvent être retardés, déformés, limités ou même empêchés. » Milton Erickson